Calendrier de l’Avent 2022 – 6

Le Père Noël est dans tous ces préparatifs. De nos jours, ce sont ses lutins farceurs qui rendent visite aux enfants pendant 1 mois pour prendre des vacances et surveiller les enfants afin de prévenir le Père Noël si certains ne sont pas très sages.

Mais il y a quelques dizaines voire centaines d’années c’est son aïeul Saint Nicolas accompagné du Père Fouettard qui se promenaient de maisons en maisons.

La légende dit qu’au début du IVe siècle, Saint Nicolas aurait été un évêque de Myre et se serait distingué pour sa bonté et sa générosité. L’histoire raconte qu’il aurait notamment ressuscité 3 enfants qui avaient été assassinés.
A partir de là, il serait devenu le protecteur des enfants et le patron des écoliers !!!

Puis le mélange de malentendus littéraires crée un homme bon arborant une belle barbe blanche, des vêtements colorés d’évêque (mauve et blanc, avec une crosse, dorée à l’origine, puis rouge et blanche), qui donne toujours l’image d’une personne bienveillante.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, le saint passe dans les maisons pour apporter aux enfants sages des friandises : fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats et de grands pains d’épices. Pour les moins aisés, à en croire les témoins du passé, les enfants sages se contentaient jadis d’une orange en guise de Saint-Nicolas

Mais quel est le rapport avec notre gourmandise du jour : LA CLEMENTINE ???

Tout simplement, au fur et à mesure des années, la légende dévie et sous l’influence du commerce, Saint Nicolas distribue tour à tour Orange, Mandarine et/ou Clémentines.

Au début du XXe siècle, le père Clément, un religieux pépiniériste, cultivait des mandariniers et un de ces jours, il fit la découverte d’un arbre différent au milieu de sa plantation. C’est de façon naturelle que le croisement entre le mandarinier et l’oranger s’est effectué : une fleur de mandarinier + du pollen d’oranger = le clémentinier. Les fruits produits par cet arbre étaient incroyablement juteux et sucrés et ils furent naturellement baptisés « clémentine », en hommage à celui qui les avait découverts.

Fruit symbolique du soleil disparu, par excellence, son gout sucré riches en vitamine C, est très efficace pour lutter contre la fatigue persistante de l’hiver et annonce l’arrivée des mets riches de fin d’années.

Nos ancêtres ont-ils gouté aux clémentines ? Je ne saurais le dire. Par contre ce que je peux vous annoncer c’est que 4 de nos aïeux portent ce prénoms.

Je n’en citerais que 2 :

HOUE Clémentine Marie Josephe, dont j’ai déjà parlé ici : https://aucoeurdupasse.com/2021/01/16/quel-caractere-leontine-courcimault-et-clementine-houe/

et ma petite sœur que j’embrasse tendrement.

Dégustez vos clémentines mais attention continuez d’être sages parce qu’il ne faut pas oublier que Saint Nicolas est toujours accompagné du Père Fouettard muni de son fouet et son sac qui a pour rôle de punir les enfants désobéissants et turbulents en les emportant dans son sac !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :