Oh Valentin, mais qu’as-tu donc fait ? !

#GeneaSaint, #LeMoisGeneatech, Génération 7, Sosa 84, lignée JOUIN

Victoire Elisabeth LECOIN a le visage fermé, elle entend le verdict et reste fière. Mais au fond de son cœur, elle pleure.

« Oh Valentin, on cher ami, mais qu’as tu donc fait pour finir ainsi ? »

Malheureusement elle le sait bien !

Son époux Valentin Doctrové ROBINET, né le 21 Juillet 1833 à Villeneuve-saint-Nicolas, vient d’être condamné par le tribunal de première instance de Châteaudun (Eure-et-Loir 28), aujourd’hui, 1er juin 1867 à 15 mois de Prison pour vols. Il sera écroué à la maison d’arrêt de Poissy sous le numéro 27276, dix jours plus tard.

Son Valentin, elle l’a épousé le 03 Mai 1859, oui elle, la jeune Victoire âgée de 26 ans a réussi a accrocher son cœur et lui a donné, jusqu’ à maintenant, 5 enfants, 4 garçons et 1 fille. Mais la petite ne survivra pas.

Cette année 1867 est dure pour les cultures : le gel, la neige , le froid persistant ont mis à mal les récoltes et les maigres réserves familiales.

Mais pourquoi Valentin a eu l’idée d’aller voler ? On peut fortement l’imaginer, mais Victoire sait au fond d’elle que c’était dans le simple but de nourrir ses petits. Que va -t-elle devenir seule avec 4 petits dont le dernier qui a à peine 4 mois ? Aussitôt elle demande conseil à ses parents, qui décident de la faire revenir auprès d’eux à Villiers-Saint-Orien dans le hameau de Godonville.

Victoire devra attendre le 1er Septembre 1868 pour voir son Valentin revenir, et elle fera honneur à son retour en lui offrant quelques mois plus tard 2 garçons, qui, un malheur n’arrivant jamais seul, mourront quelques jours après à 3 et 6 jours.

La vie reprend doucement son cours mais pourtant la mort rôde autour de la maison : l’enfant de l’année 1870 ne vivra que 3 jours. Et, En 1872, elle emmènera l’un des jeunes fils, seulement âgé de 7 ans.

Victoire est seule à nouveau pour endurer encore ce triste sort. Valentin est déclaré sur l’acte de décès : Domicilié à Poissy.

A-t-il encore été accusé de méfaits et condamné à de la prison ? Cette question a le mérite d’exister et peut-être trouverons-nous, un jour, une réponse.

Mais Valentin revient au domicile et les naissances des filles sont à l’honneur : 3 jolies minois font leur apparitions au sein du ménage entre 1874 et 1877 à Neuvy-en-Dunois.

Les années s’enchainent, doucement et la vie y est dure, parfois les repas sont maigres mais Victoire se nourrit de l’amour de son Valentin, même si celui-ci l’exprime peu. Elle le sait, elle le sent.

En 1893, ils ont l’honneur de voir leur fils ainé Emile Martial s’unir avec Rosalie Emélie LAGRUE, qui auront 7 enfants dont nous sommes les descendants.

« Marie » Victoire Elisabeth LECOIN s’éteint à l’hôpital de Châteaudun le 03 Mai 1897, et à son tour, elle laisse Valentin seul…pour l’éternité, cette fois.

Malgré les affres de la vie, les séparations, la mort…quand un Valentin touche le cœur d’une femme cela vaut bien une Victoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :