Q comme … Qu’est-ce tu fais comme métier?

#ChallengeAZ, A tous les femmes dites « Sans Profession ».

« Qui n’a pas prononcé ces mots ou entendu cette question dans la bouche d’un enfant !! Dis Maman, Qu’est-ce tu fais comme métier? et toi Mamie, que faisais-tu quand tu étais moins vieille ? »

Voilà Sydney, tu as tout compris. Aujourd’hui je dédicace cet article à toutes les femmes de notre généalogie, présentes et passées auxquelles aucune reconnaissance de la société ne leur permet de dire que leur profession est celle de « Mère ». Et pourtant, sous ce terme, elles remplissent plusieurs taches, plusieurs métiers. Par extension purement sociétale être mère, c’est être « femme au foyer », mais le premier inclus le second car cela ne représente qu’une infime partie de leur rôle.

Ainsi, toutes ces mères, qui ont bien souvent eu une famille nombreuse voire très nombreuse, ont rempli plusieurs rôles essentielles au sein de leur foyer. Tour à tour, elles ont exercé jusqu’à parfois une bonne vingtaine de métiers différents et je tiens à en citer quelques uns : Arbitre de fratrie, Chauffeur, Coiffeuse, Comptable/Gestionnaire, Couturière/Costumière, Cuisinière, Docteur/Infirmière, Femme de ménage, Institutrice, Lingère …et bien d’autres encore.

« Et Donneuses de câlins, de caresses et de bisous aussi, ça faut pas oublier ! Elles en sont même les championnes du monde ! »

Les femmes n’ont jamais cessé de travailler, quelque soit l’époque, quelque soit la société à laquelle elles appartiennent. Nous retrouvons des femmes, des épouses dans les champs, les usines, les mines, les commerces. Mais elles sont fantômes, transparentes par rapport au monde masculin qui domine la société qui s’industrialise au fil de temps. Ainsi se développe un total déséquilibre entre l’ensemble du corps social autour du travail productif dans l’industrie et le travail domestique, assigné aux femmes. Même si, pendant les temps de guerre, leur intégration dans le monde industriel et en arrière du front a été reconnu bénéfique, ce n’est pas pour autant qu’elles ont obtenu un statut sur le long terme.

Les femmes vont rester longtemps, et le sont encore dans beaucoup de cas, des travailleuses invisibles. Leur labeur est assimilé seulement à une entraide conjugale, sans rémunération. Le plus souvent, elles sont notées dans les actes comme étant :

Sans Profession.

Si les femmes françaises ont lentement acquis les mêmes droits que les hommes, cette avancée est extrêmement récente. Le droit au travail est la clé de voûte de l’émancipation des femmes car il leur permet d’accéder à l’indépendance et à l’autonomie financière.

Quelques dates clés de l’histoire des droits des femmes :

  • 1791 : La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est publiée : « La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits ».
  • 1836 : L’ordonnance du 23 juin organise l’enseignement primaire pour les filles.
  • 1880 : L’enseignement secondaire est autorisé pour les filles.
  • 1907 : Les femmes mariées peuvent disposer librement de leur salaire.
  • 1938 : Les femmes peuvent s’inscrire à l’université sans l’autorisation de leur mari.
  • 1944 : Les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité par ordonnance du Général DE GAULLE.
  • 1946 : Le principe d’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines est inscrit dans le préambule de la Constitution.
  • 1966 : Les femmes peuvent gérer leurs biens propres et exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari.
  • 1967 : La loi autorise la contraception.
  • 1972 : Le principe de l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes pour les travaux de valeur égale est reconnu.
  • 1975 : La loi autorise l’interruption volontaire de grossesse (IVG).
  • 1983 : La loi établit l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
  • 2001 : Une nouvelle loi sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est adoptée.
  • 2005 : La loi en faveur des petites et moyennes entreprises rend obligatoire le choix d’un statut pour le conjoint collaborateur.
  • 2006 : La loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes vise la suppression des écarts de rémunération.

Si l’état français tente de valoriser les mères, c’est souvent avec une arrière pensée pour les conserver au sein de leur foyer. En témoigne les publicités et autres journaux des années 1950-1960 montrant les bienfaits d’une femme « Libre » si elle s’équipe d’ électroménagers.

Autre exemple, la création de la Médaille de la famille française pour « remercier » les femmes ayant « offert au pays » des enfants, médaille que j’ai déjà évoqué le sujet avec Julienne Christiane MAUGER.

A toutes nos mères, nos grands-mères, nos arrières-grands-mères, à toutes nos aïeules, à nos femmes de sang et de cœur, à vous toutes qui avaient distribué votre amour dans nos veines, Merci.

« Oh oui ! Merci et pleine de bisous et de léchouilles de chat »

J’ai récemment entendu un texte qui me semble aujourd’hui avoir se place ici. Je vous invite à écouter Grand Corps Malade : « Mesdames. »

  2 réflexions sur “Q comme … Qu’est-ce tu fais comme métier?

  1. 20 novembre 2021 à 14 h 46 min

    Beau texte hommage à toutes ces travailleuses invisibles.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :